Quatrième week-end : Yogjakarta

Team Bastien, Diane-Charlotte, Mathieu, Nathalie !

Partis après les ateliers, nous profitons d’un repas léger à l’aéroport.

Le calme à Yogyakarta (souvent raccourci en « Jogja »), la circulation beaucoup moins dense qu’à Jakarta (et la présence de TROTTOIRS !) nous frappe dès notre arrivée. Nous arrivons à notre super auberge de jeunesse (Hati Hati) vers minuit, et nous tentons de grapiller un peu de sommeil avant le grand départ.

3h30. Un taxi groupé, qui nous suivra toute la journée, nous attend en bas de notre auberge. C’est parti pour la grande excursion ! On gravit difficilement une colline (on a bien dû monter une quarantaine de marches !) puis la vue s’offre à nous. C’est magnifique. On voit un volcan fumant, et on aperçoit Borobudur, le fameux temple Bouddhiste pour lequel nous nous sommes déplacés. Nous sommes que quelques-uns présents dans le calme de la forêt. Le soleil se lève, le ciel passe par toutes les couleurs. On aperçoit la brume qui monte dans la jungle en contrebas.

brume.jpg

6h. Départ pour Borobudur. Le café offert avec l’entrée est une délivrance. On fonce vers le sommet avant qu’il n’y ait trop de monde. Il y a de la brume tout autour, nous isolant du reste du monde. Nous vient alors la « maladie des selfies ». Elle s’estompe un peu lorsqu’on commence à se faire harceler (en particulier Bastien, parce qu’il est grand et poilu, et Nathalie parce qu’elle est blonde) par des indonésiens pour se faire prendre en photo avec eux. On fuit vers les étages inférieurs. La brume est partie, dévoilant la végétation tout autour du temple.

Ici on appelle ça la cuisson à la vapeur

Ici on appelle ça la cuisson à la vapeur


8h. On reprend notre taxi pour aller à Prambanan. C’est un parc comprenant plusieurs temples hindous. Une partie d’entre eux s’est effondrée lors d’un tremblement de terre en 2006.

11h30. On repart pour Hati Hati. On arrive vers 13h à l’auberge, où on profite d’une bonne sieste.

Tandis que Bastien meurt encore un peu dans son lit, Nathalie, Mathieu et Diane-Charlotte se rendent à Malioboro, une rue commerçante qui vend plein d’objets en Batik (le motif traditionnel de Java). Mathieu trouve une super chemise pour compléter son nouveau look de backpaker.

Les pitites loupiotes dans le ciel

Les pitites loupiotes dans le ciel

 Le soir, on va manger dans un restaurant de produits méditerranéens tenu par un chef français. Pâtes fraiches, bière, fromage fondu, jambon, pain… c’est le paradis ! On va ensuite dans un bar avec musique live conseillé par Hati Hati où Nathalie nous épate par ses talents au président (ou pas).

Du pain, du cochon et de la bièreeee, la découverte culturelle quoi

Du pain, du cochon et de la bièreeee, la découverte culturelle quoi


Le lendemain matin, on teste le super petit déjeuné (pancake pour certains, omelette pour d’autres) de l’auberge avant de repartir pour l’aéroport, déçus de ne pouvoir rester plus longtemps mais des étoiles plein les cernes.

Signé : Diane-Charlotte

 

Bastien Muller