Quatrième et dernière semaine à PSE

Bonjour à tous ! nous sommes le 9 avril et notre travail à PSE s’est achevé la semaine dernière… C’est donc plein d’émotion et de nostalgie que nous allons revenir sur notre dernière semaine à Phnom Penh.

Après un week-end chargé en musique, nous attaquons la semaine avec nos petits groupes d’enfants, les ateliers se déroulent assez bien malgré la chaleur. Mercredi, jour de repos, certains d’entre nous organisent une petite escapade en tuk-tuk à 2h de Phom-Penh pour visiter les ruines du temple de « Phnom Chisor ». Le jeudi à été consacré à la préparation de notre dernière séance et le soir nous avons joué pour un évènement de l’institut français du Cambodge : les 25 ans de l’association « Phare » qui promeut l’art du cirque au Cambodge nous n’avons pas joué très longtemps mais nous avons pu profiter d’un superbe spectacle de cirque et d’un bon repas Français (Frommmmaaaaaaaggeeeee).

 

Cette fois-ci nous n’avons pas organisé de spectacle, car les groupes d’enfants dont nous nous occupions étaient tous les jours différents… Pas de panique, nous n’avons pas manqué d’idée pour marquer le coup pour cette dernière journée ! Profitant du fait que le vendredi tous les enfants sont (normalement) là, nous avons organisé un grand jeu avec plusieurs équipes. Le but de chacune d’entre elle était de récupérer des morceaux d’une de nos partitions qu’il nous manquait pour pouvoir jouer une dernière fois pour eux. Mais pour cela ils devaient passer par une multitude d’épreuves (hé ho vous avez cru quoi ? que c’était si facile que ça ?) un téléphone arabe mais avec des chorégraphies, un jeu de l’oie de reconnaissance d’instrument, un parcours à l’aveugle basé sur l’écoute des sons, un mémory géant avec des rythmes, etc… Pour cette dernière journée, nous avons été aidés par Louis, un ami de Centrale, membre du projet Namaspamus mais avant tout un de nos mentors pour ce projet, venu nous rendre visite à Phnom-Penh.

 

L’après-midi se conclue par une partition reconstituée, un gouter, de la musique, des enfants qui rient, et des adieux pleins d’émotions.

Nous avons fait nos sacs, et nous sommes allé boire un verre avec les volontaires de PSE puis nous avons embarqué dans un bus de nuit pour Siem Réap pour une semaine de break avant le Brésil !

 

On tient à remercier l’association Pour un Sourire d’Enfant Notamment tous les staffs de L’ECAP de nous avoir accompagné et permis la réalisation de note projet !

Merci Benoit, Pauline, Sivorn, Kemara, Anthony, Yanick, Sophie, et tous les autres que j’ai oublié.

Bastien Muller