Arequipa, Arequipa, Arequipaaaaa ! (R&D)

Coucou maman !

(Autant être honnête, comme cet article ne concerne que deux personnes dont moi, tu représentes au moins la majorité de ses lecteurs ! Promis on se voit bientôt.)

Il n’y a pas à dire, Arequipa est une ville où il fait bon vivre ! Le soleil est très présent et l’architecture rappelle les villes du sud (serait-ce Marseille qui nous manque ?).

En plus d’avoir goûté l’ Inka colas (c’est vraiment pas bon), on a profité de la beauté de la ville et de ses bâtiments blancs. Le premier jour, on s’imprègne de l’ambiance particulière de la ville en flannant dans les rues, rentrant au hasard dans les beaux bâtiments, allant à un point de vue… Le soir, on assistera même à un concert de l’orchestre symphonique de la ville donné dans une église à l’occasion de la fête de l’indépendance du Pérou.


Le deuxième et dernier jour dans la ville, on visite le couvent St Catherine ( !! ). C’est un très beau lieu, tant au niveau de l’architechture que des couleurs. Certains endroits sont d’un bleu si profond qu’ils en rendent le ciel  sans nuage presque gris.

La preuve en image

La preuve en image

On suit le dédale des « cellules » des sœurs, qui ressemblent plus à des appartements avec jardin privés (ou en tout cas j’en aurai bien fait le mien) qu’à celles plus autères qu’on a pu voir à Potosi. D’ailleurs, les mœurs y sobt aussi très différentes (à base, fut une certaines période, de servante attitrée par nonne). On y reste un bon moment, en finissant par quelques tableaux de l’école de Cusco (avec de la technique gaufrée, la fameuse).

Saint Rohan dans le couvent

Saint Rohan dans le couvent

On termine la journée par la visite de la cathédrale avant d’aller prendre un bus vers de nouvelles aventures, Cusco.

IMG-20190808-WA0027.jpg

 Bisous, à mercredi

Diane

Bastien Muller