La Virada Cultural

Bien le bonjour,

 

J’espère que ça va super tip top compote parce que nous on va toujours très bien !

Vous voulez savoir la suite de nos aventures ?!

 

HE BEN C’EST PARTI !!!

 

Après avoir passé un moment assez incroyable à Belo Horizonte, nous voici de retour à Sao Paulo.
L’émotion est à son comble, on est bien là pour participer à un gigantesque festival culturel, La Virada Cultural !

 

Bon là c’est le petit moment où on fait un point sur ce festival !
C’est une méga fête organisée par la ville pour faire resplendir la culture partout dans les rues !
ça dure 24h, du samedi soir au dimanche soir sans interruption (quasiment), il y a plein de scènes un peu partout dans la ville et de nombreux spectacles en plein milieu de la rue !

Elle est trop jolie leur affiche !

Elle est trop jolie leur affiche !

Autant vous dire que c’était INCROYABLE !

On jouait officiellement seulement le dimanche après-midi, on a pu bien profiter de tous les spectacles !

On est donc parti se balader dans cette grosse marmite bouillante de culture où on a pu retrouver des amis de Rio, de Sao Paulo et de Belo Horizonte et même de France !

On a vu du cirque complétement fou, de la grosse techno qui fait bouger les mamies, de la danse classique, et bien sûr LE MEGA SPOT DES 24H DE FANFARE !

Un des nombreux spectacles fous qu’on a pu voir

Un des nombreux spectacles fous qu’on a pu voir

La soirée a complétement dégénéré quand les fanfarons ont décidé de jouer toute la nuit en déambulation dans les rues de Sao Paulo où on commençait déjà à apercevoir les maraichers.

Un grand merci au Techno Bloco qui nous a fait nous trémousser jusqu’au lever du soleil !

 

Le dimanche, on a joué et sué dans nos supers tenus de sportifs, c’était vraiment trop chouette !

Y’a pas moyen les gars, on est la meilleure fanfare !

Y’a pas moyen les gars, on est la meilleure fanfare !

Merci beaucoup la Virada Cultural et merci l’organisation !

Heureusement, ce n’est pas notre dernier festival…

Mille baisers à nos fidèles lecteurs,

Mathieu

Bastien Muller