Belo Horizonte et le Minas Gerais

Salut à tous ! Après avoir fais nos adieux (ou “aux revoirs”) à la ville de Rio de Janeiro, nous nous sommes séparés en 3 groupes :

le premier groupe composé de Rémi, Nathalie, Rohan et Adrien, est allé passer quelques jours dans la petite ville d'Ouro Preto (Et non pas Ouro de Preto, le cousin d'Eddy), ancienne ville de mine d'or. Au programme, musée, visite de la ville, de ses 16 églises et 5 chapelles, randonnée dans le parc naturel d'itacolomi et exploration d'une ancienne mine d'or.

On combat la crise de claustrophobie…

On combat la crise de claustrophobie…

Le second groupe fut composé de Jérôme qui se rendit directement à Belo Horizonte, chez Max, un musicien brésilien francophone (il mériterait peut-être un article à lui tout seul) dont on a eu le contact grâce à une fanfare de Belo Horizonte que l'on avait contacté en amont. Au programme, musique en studio, bonnes bouffes et repêchage du 3eme groupe en panne de logement après avoir réservé un faux Airbnb.

Le troisième groupe fut composé de Bastien, Eveline, Nicolas et Mathieu qui se sont rendu à Belo Horizonte dans le but d'aller se perdre dans les parcs naturels du Minas Gérais.

Nous nous sommes finalement tous retrouvés à Belo Horizonte le Vendredi soir et avons participé à la répétition de la fanfare Estagiairos Brass band, qui est une fanfare ouverte et répète dans un parc tous les vendredis soirs... L'ambiance est très bonne, on essaye de jouer leurs morceaux et on joue quelques uns des nôtres. Ils jouent très fort, ils ont un Tubazooka et une armée d'au moins 1000 trompettes... une fois la répétition finie on part boire un verre dans un bar avec un jukebox, attraction apparemment très à la mode dans le coin au même titre qu'un billard ou un flipper !

Petite sauterie en Fanfare!

Petite sauterie en Fanfare!

Le lendemain, samedi, nous sommes invités par les Estagiáros à jouer à une fête péruvienne : "Dia do porco" (jour du cochon) la fanfare "Sopra que Sarra" est aussi de la partie, chaque fanfare fait un petit set et la fin du dernier set sonne le début d'un "Cortejo" où les morceaux appris la veille sont joués en boucle et toujours très fort ! Une partie du public nous suit et on termine dans un parc à jouer jusqu'à ce que la police vienne gentiment nous demander d'arrêter, ce que l'on fait docilement... Le dimanche, jour du seigneur est placé sous le signe du repos, nos fanfarons reprennent des forces et se retrouvent pour une petite répétition à 17h (on en profite tant qu'on est ensemble !). Le lundi, chacuns et chacunes vaquent à ses occupations respectives et le groupe, à l'exception de Rémi, Diane-Charlotte et Jérôme qui restent à BH (c'est comme ça qu'on dit quand on est brésilien et/où cool), prennent un bus de nuit direction São Paulo... la suite de nos aventures arrive dans notre prochain numéro !

Bisous,

Adrien

Bastien Muller