Rio de Janeiro


Tout le monde nous avait dit tout et son contraire sur la ville de Rio, et surtout qu'on allait se faire dépouiller, puis égorger (puis dépouiller). Moi j'avais surtout entendu la chanson de Lorie, qui disait qu'on allait ressentir le tempo et devenir sexy ola, alors boudiou que j'étais curieuse de cette ville.
La semaine a été dense, alors si vous voulez bien j'essaie de vous structurer ça claire, et puis vous de votre côté, si vous trouvez le temps de faire mon cv + lettre de motivation pour l'inscription en troisième année, on aura tous fait un pas vers l'autre.

Plein de jolies choses à voir dans Rio la belle :
La ville ressemble à un grand pancake qu'on aurait déposé sur plein de collines et qui se serait retrouvé beaucoup trop gondolé pour un pancake. Voilà, Rio c'est ça, tu regardes, et tu comprends pas pourquoi c'est tout gondolé de partout. Ca rend les points de vue absolument magnifiques, et les montées absolument absurdes. Combien de fois j'ai prié pour le dieu des freins à l'arrière d'un uber ..

Jolie fille pour une jolie ville

Jolie fille pour une jolie ville


Cette géographie si particulière de la ville divise les choses à faire en deux catégories : monter très haut et aller à la plage (et la samba et la caipirinha mais ça je le raconte plus tard). Certains d'entre nous se sont trouvés l'envie de tester un musée de la ville, le musée de demain, mais pour citer les mots d'un ami « c'était de la m*rde, j'ai rien appris ». Cela dit, plein de musées à faire à Rio, mais bizarrement tu trouves plus de copains pour t'accompagner à la plage.

Les plages, il y en a plein, dont deux principales, les mythiques Ipanema et Copacabana. La mer, avec ses grosses grosses vagues, y est finalement moins pratiquée que le banc de sable qui laisse toute la place pour montrer ses gros muscles et sa toute petit culotte.

ceci n’est pas la taille réglementaire en France

ceci n’est pas la taille réglementaire en France


Je caricature, mais c'est vraiment pas la même ambiance que les plages de Bretagne.

Si vous suivez attentivement, vous savez qu'on a aussi fait plein de jolis points de vue, avec les deux gros « monuments » touristiques que sont le Cristo Redentor sur le Corcovado et le Pao de Azucar. Le premier c'est le Christ tout tout en haut de la montagne. Alors tu grimpes dans la jungle, tu sues, tu vois des singes (<3), et t'arrives sur une plate forme qui surplombe tout Rio, mais plutôt côté mer. La vue est finalement plus impressionnante que la statue en elle-même, noyée dans les touristes qui font l'avion pour l'imiter sur leurs selfies.

Niveau musique on a fait plein de trucs chouette, surtout grâce au rézo fanfaron de malade qu'il y a dans cette ville. Mon petit chouchou c'est l'attaque du Honk, un rassemblement de fanfares pour militer contre les coupes budgétaires dans les filières de la philo et de la socio à l'université. On y a vu des fanfares swaggy et un gros ensemble de soubas qui faisait des gros pouet pouet. Bastien était si heureux !
Dans le panier des moments cools y a aussi la démonstration de capoeira, la manche face à la mer et la soirée samba. Promis, on profite à fond.

Nous quand on nous dit qu’on allait faire de la capoeira

Nous quand on nous dit qu’on allait faire de la capoeira

Des bisous en faisant la roue sur une main,
Eve-Line

Bastien Muller